Les Visas dans la presse

Initiative du Réseau : Via formation tisse des partenariats avec les acteurs de l’insertion par l’activité économique

A Blois, l’organisme de formation Via formation a mis en place des échanges réguliers avec des structures d’insertion par l’activité économique. Les explications d’Aurélie Souverain, formatrice savoirs de base à l’origine de l’action.

Mon objectif était de mettre en place des relations privilégiées avec les structures qui sont au plus près des bénéficiaires” explique Aurélie Souverain, formatrice savoirs de base et référente des actions de formation à Via formation. Depuis le mois de septembre 2017, l’organisme de formation de Blois a en effet noué des partenariats avec de nombreuses structures d’insertion par l’activité économique de la ville et de ses alentours : l’ESAT APAJH 41, l’entreprise Easy insertion, l’agence d’intérim A2I spécialisée dans l’insertion, les associations intermédiaires Eurêka ou Kaïros Chambord, la Régie de quartier… Depuis, des échanges ont également commencé avec le PIMMS (Point information médiation multi-services) de Blois, le Centre intercommunal d’action sociale ou encore la Maison départementale de cohésion sociale. “Je leur ai présenté les Visas et notamment ce que l’on peut envisager avec en matière de réponses aux besoins spécifiques des personnes” raconte Aurélie Souverain.

“Un contact régulier avec les conseillers permet de mettre en place un accompagnement plus poussé”

Environ 5 apprenants par session de formation sont dirigés par ces structures d’insertion vers l’organisme de formation. Avec ces stagiaires, la formatrice organise des bilans réguliers en présence de leur conseiller. L’occasion d’aborder l’avancement du stagiaire et ses objectifs, ses difficultés avec la structure ou la formation… “Être en contact régulier avec les conseillers de ces structures est très intéressant, juge la formatrice. Cela permet de mettre en place un accompagnement plus poussé, d’avoir une meilleure connaissance des besoins des personnes et ainsi de les faire évoluer au mieux.” Pour Aurélie Souverain ce travail en réseau permet aussi de “garder une vue sur les personnes après le Visa. C’est important pour pouvoir s’améliorer.” Et les modalités pédagogiques ? Aucune différence avec les autres stagiaires : les parcours sont individualisés et les séances de travail ont lieu les mardis et jeudis après-midi. Les autres jours, “ils peuvent venir travailler au Centre de ressources ou à distance via la plateforme Libres savoirs.

Qu’en pensent les stagiaires ? Pour Marie-Franceline, travailleuse à l’APAJH 41 qui a réalisé un Visa Trois en un et Pro numérique fin 2017, c’est tout simplement “un meilleur accompagnement. Cela permet aussi à mon employeur de voir immédiatement mes progrès.” Stéphanie, stagiaire orientée par Easy insertion vers un Visa Trois en un début 2018, confirme : “On se sent bien encadré car tout le monde peut voir ce qui va ou ne va pas. Du coup, je me suis sentie très rapidement en confiance.” 

Source : https://libres-savoirs.regioncentre.fr/uPortal/uPortal/espace/informations/article/4256