Les visas dans la presse

“Avant les Visas, j’étais résigné à ne jamais obtenir mon permis de conduire”

“Proposer des Visas à Mer, c’est exactement comme à Contres : une question d’égalité d’accès à la formation”, lance Claire Marquis, chargée de projet au Service insertion et solutions d’emploi du Conseil départemental du Loir-et-Cher. “L’absence de permis de conduire, de voiture ou encore la vie familiale empêchent bien souvent les publics d’aller à Blois pour se former. Il faut donc que les formations viennent à eux.” En effet, les travailleurs sociaux, le CRIA, les conseillers Mission locale et Pôle emploi de Mer dressent tous le même constat : un certain nombre de demandeurs d’emploi ont à la fois de vrais besoins de formation aux savoirs de base (lire, écrire, compter…) et/ou à l’utilisation de l’outil informatique, et des problèmes de mobilité. “À l’heure de la dématérialisation des services administratifs et de la recherche d’emploi, les personnes avec cette triple difficulté auront de plus en plus de mal à accéder à leurs droits et à s’insérer ou se réinsérer professionnellement” souligne Jean-Jacques Banderier, responsable du Service territorial insertion de la Maison départementale de cohésion sociale du Conseil départemental. L’institution a donc demandé une action Visas délocalisée. Sa réalisation a été confiée à l’AFEC 41. “Pour les personnes les plus en difficulté avec la lecture et l’écriture, le CRIA est intervenu dans l’évaluation des besoins en collaboration avec l’organisme de formation. Toujours du côté des partenaires, la mairie de Mer prête ses locaux et le club d’informatique Ordimer son matériel” complète Claire Marquis. Il s’agit de la 4e action Visas sur les compétences de base organisée à Mer.

Le 12 mars dernier, 11 habitants de Mer et ses alentours ont ainsi débuté un Visa Trois en un et Pro numérique. Remise à niveau en français écrit et oral, création de CV, résolution de problèmes relevant des 4 opérations, utilisation des sites du service public (ameli.fr, CAF.fr, pole-emploi.fr, job41.fr…) ou encore formation à Word et Excel : voilà le programme pédagogique des deux Visas personnalisés selon les besoins des apprenants. Ils s’organisent autour d’une journée d’informatique et une seconde de français et mathématiques par semaine. Michel est l’un des stagiaires. Son objectif : obtenir le permis de conduire. “J’en ai besoin pour pouvoir retrouver un emploi comme jardinier, explique ce Mérois de 29 ans. Le problème, c’est que j’avais des difficultés à lire suffisamment rapidement.” C’est son assistante sociale qui lui conseille de suivre les Visas. “J’étais résigné à ne jamais obtenir mon permis de conduire mais aujourd’hui, après seulement trois semaines de formation, je me sens déjà beaucoup plus à l’aise pour lire.” Le jeune homme n’a pas uniquement progressé en lecture : il a également revu les quatre opérations et notamment les divisions – “ça me sera très utile dans mon travail pour calculer l’espacement entre des arbres à planter par exemple” – et a appris à réaliser un CV et une lettre de motivation sur Word. “Je suis très content de suivre cette formation et surtout qu’elle ait lieu à Mer car je n’avais aucun moyen d’aller à Blois, j’étais bloqué.” Les Visas se termineront le 31 mai après 120 heures de formation. De son côté, Michel prépare d’ores et déjà son inscription dans une auto-école.

Source : https://libres-savoirs.regioncentre.fr/uPortal/espace/informations/article/4232
© photo Flickr / Pôle emploi